La double corde, au banc d’essai!

La première image qui m’est apparue spontanément, lorsque Myriam nous a offert de venir essayer la double corde avec elle, remonte aux

années 90. Elle implique Whoopi Goldberg, un costume de sœur et des genoux remontés bien haut, au même titre que l’habit, lui permettant de se balancer d’un pied à l’autre, évitant ainsi savamment de s’empêtrer dans les 2 cordes virevoltant autour d’elle. Vous vous souvenez, dans Rock’n nonne? Sœur Marie-Clarence s’exécutait avec grâce, comme si chacune de ses chaussures était munie d’un spring, digne d’une invention débile du Coyote se lançant encore à la poursuite du Roadrunner!

Voilà qui expliquait très bien la petite nervosité ressentie, en me rendant au Centre Père-Marquette à Montréal…

Pas le Coyote…svp!

Double corde, double dutch ou CHARABIA : c’est du pareil au même, si on se fie au sens propre des mots. Juste à fixer les cordes du regard, vertiges à l’horizon. Et misère… Non mais l’égo, il avait peur de dévaler une pente assez abrupte merci!

Myriam, Veronica et Eddie se sont faits toutefois très aidants (toutes mes excuses mesdames : un d’ordinaire non-admis ici s’immiscera dans l’histoire, étant coach et fondateur du club Double corde Montréal) :

Quelques notions de base : « Écoute; c’est comme de la musique au sol. Le rythme est régulier. Te reste plus qu’à sauter en conséquence »

dicte Eddie,

De précieux conseils : « Pour entrer dans les cordes, tu peux te placer tout juste à côté de moi » recommande Véronica)

De judicieuses démonstrations (Myriam s’élance, saute facilement

sur un pied, sur l’autre, se retourne sur elle-même,

accélère le rythme…wow!)

Et hop, ça y était : au tour de la testeuse officielle des MV de faire son entrée en piste…

Roadrunner en devenir?

Mesdames, ne sous-estimez jamais le pouvoir de toutes ces années passées à l’école primaire! Elles pourraient vous servir un jour ou l’autre et

ce, même si vous n’avez jamais été la Master Kangourou du quartier (votre humble testeuse en étant la preuve). Le pire scénario pouvant se produire? Vous vous retrouveriez les pieds emmêlés dans les cordes. À cela, une seule réponse possible : ouin, pis?!?

Mais on arrive à shoper le truc assez facilement. « La corde la plus importante est celle la plus près de toi » lance Eddie, alors que l’hésitation me guettait au premier essai. Traduction libre : « Oublie l’autre! » Et bien fallait le dire: vous n’avez donc qu’à faire abstraction de l’autre qui tourbillonne, pour effectuer votre entrée au moment où elle se trouve en haut, comme à l’habitude. N’oubliez pas par contre les 2 sauts, une fois installée à l’intérieur…

Pas de Coyote sans Roadrunner

La double corde est sans aucun doute l’affaire d’un trio. Sans de bonnes tourneuses, n’existeraient jamais de grandes sauteuses… Le rôle du duo des bouts de corde est primordial. Parlez-en à Myriam, à qui mes erreurs de débutante auraient pu pincer la peau, à quelques reprises…

Il faut anticiper les mouvements de l’aspirante Master kangourou, pour parvenir à rattraper ses possibles erreurs. En compétition, c’est tout un art! Vous ne disposerez que de 2 minutes pour effectuer le plus de sauts possible, ou alors vous aurez 1 :15 pour vous démarquer par vos figures en marquant le rythme de la chanson, pour gagner des points.

Sœur Marie-Clarence danse, avec le Coyote et le Roadrunner

Ce qui a mené la talentueuse Myriam à la double corde, c’est son fils, Raphaël. Tant qu’à regarder les bouts de plastique danser dans les airs, elle a décidé de s’y mettre elle aussi. N'est-ce pas magnifique? Avec Eddie comme entraîneur, sachant écouter les besoins de chacun et les mener individuellement à atteindre leurs objectifs, même au sein d’un groupe, pas étonnant que le Club s’agrandisse de jour en jour.

D’ailleurs, si certaines d’entre vous souhaitaient devenir coach, Eddie est fin prêt à vous offrir la formation nécessaire. Ce serait bien de voir se développer d’autres Clubs partout au Québec. En plus, d’après Myriam, vous n’en aurez que pour 6 petits mois de maux de cuisses à vos débuts! Pffft; aucune MV n’a peur de ses quadriceps. Évidemment, puisqu’elles connaissent tous les pouvoirs des endorphines, valant largement ce petit désagrément…

Valérie-Énergie!

Double corde Montréal, c’est aussi :

Une implication communautaire avec Fillactive,

Sautons en cœur et ParticipACTION

Développer des aptitudes pour la coordination,

l’équilibre et le travail d’équipe

Des démonstrations dans les écoles et les festivals

Des compétitions nationales

Pour tous les détails :

www.doublecordemontreal.com

www.facebook.com/DoubleCordeMontreal

Vous aimeriez nous recevoir et faire découvrir votre sport aux MV? Fous rires garantis!

Écrivez à Karine Champagne ou à Valérie Bilodeau

#Doublecorde #DoublecordeMontréal